top of page

Kinésiophobie et douleurs

Dernière mise à jour : 27 févr.


La kinésiophobie est une crainte irrationnelle du mouvement physique, souvent alimentée par la peur d'engendrer une blessure ou d'aggraver une douleur existante. Cette appréhension peut être amplifiée par des expériences douloureuses antérieures, où la douleur est associée au mouvement.

La douleur aiguë, comme celle ressentie après un coup sur le doigt, est un signal d'alarme naturel de notre corps. Elle nous avertit d'un danger potentiel et nous incite à éviter de reproduire le geste à l'origine de cette douleur. Cette réaction a une double fonction : elle nous protège d'une éventuelle blessure et sert d'avertissement pour notre entourage. Cependant, il est essentiel de distinguer cette douleur aiguë de la douleur chronique, qui perd son rôle d'alerte et persiste bien après la guérison de la blessure initiale. Parfois, cette douleur n'est même pas liée à une cause physique, comme c'est le cas pour les douleurs fantômes ressenties dans un membre amputé.

L'amygdale, une partie de notre cerveau, joue un rôle clé dans notre perception de la douleur. Pensez à l'amygdale comme à une sentinelle, toujours en alerte, prête à détecter toute menace. Si elle fonctionne correctement, elle nous protège. Mais parfois, elle peut surréagir, percevant des menaces là où il n'y en a pas. Dans le cadre de la kinésiophobie, c'est comme si notre amygdale nous mettait constamment en garde contre le mouvement, même s'il est sans danger.

Il est donc fondamental de saisir que la douleur, qu'elle soit passagère ou persistante, n'est pas toujours le signe d'un danger ou d'une lésion. Elle peut parfois être le fruit d'une perception erronée. Pour ceux qui souffrent de kinésiophobie, cette compréhension est vitale pour retrouver une vie active et épanouissante.



La méthode "Tissual Balancing" offre une approche thérapeutique centrée sur l'équilibre des tissus du corps. Elle vise à restaurer l'harmonie entre les différents tissus - muscles, ligaments, fascias - en utilisant des techniques manuelles douces. Cette méthode, en travaillant sur les tensions et les déséquilibres tissulaires, peut aider à réduire la douleur ou la sensation d'inconfort associée au mouvement. Elle offre une solution holistique pour aider les personnes à surmonter leur peur du mouvement, à comprendre la nature subjective de la douleur, et à retrouver un sentiment d'aisance et de bien-être dans leur corps.

66 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page